5G Vaccins

20/06/2021

Film Covid, 26 raisons pour refuser les vaccins, durée d’une heure

Cliquer ici pour lire l’article en entier

19/06/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

17/06/2021

16/06/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Douze résidents sont morts en quelques jours, alors qu’ils avaient été vaccinés. 

Cliquer ici pour lire l’article en entier

15/06/2021

14/06/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

13/06/2021

12/06/2021

André Bercoff décide de dire ses 4 vérités sur LCI sans détour !

Cliquer ici pour lire l’articel en entier

11/06/2021

10/06/2021

09/06/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

08/06/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

07/06/2021

#vaccincovid QUE NOUS CACHE T ON ? Qu ont ils mis dans le corps de ma femme?

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

06/06/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

05/06/2021

Cliquer ici pour voir le témoignage de sa fille

03/06/2021

02/06/2021

01/06/2021

31/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

30/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

5G : INSTALLATION À MARCHE FORCÉE MALGRÉ LES RISQUES

29/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

28/05/2021

Cliquer ci pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

25/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Témoignage d’un papa qui a perdu son fils qui s’est fait vacciné !

24/05/2021

Ecoutez ce pompier

Florian Philippot à propos des vaccins sur les enfants: « On les utilise comme des bouches-piqûres ! »

23/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

22/05/2021

Cliquer ci pour lire l’article en entier

21/05/2021

Cliquer ici pour voir la vidéo

Cliquer ici pour lire l’article en entier

19/05/2021

Augmentation du taux de suicide chez les jeunes ; vaccination au sérum physiologique

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

18/05/2021

L’organisme américain de surveillance des effets secondaires des vaccins supposent qu’ils sont minorés d’un facteur 100

Cela aboutit à des chiffres effrayant de 64000 morts dus à la vaccination Pfizer et Moderna

17/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

16/05/2021

Nouveaux cas de patients positifs au COVID après vaccination

15/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

13/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

11/05/2021

10/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

08/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

07/05/2021

06/05/2021

05/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

04/05/2021

En fin de compte, la FDA n’autorisera pas ou n’approuvera pas un vaccin que nous ne nous sentirions pas à l’aise de donner à nos familles Au nom des plus de 17.000 employés de la FADA. Je souhaite aujourd’hui prendre les engagements suivants envers le public américain et cette commission, la FDA n’autorisera ou n’approuvera aucun vaccin COVID-19 avant qu’il n’ait répondu aux attentes rigoureuses de l’agence en matière de sécurité et d’efficacité.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

03/05/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

02/05/2021

Cliquer ici pour voir l’article en entier

Publié le 01/05/2021 à 17:26 , mis à jour le 02/05/2021 à 08:28
l’essentielLa famille du jeune étudiant en médecine nantais, qui est décédé le 18 mars dernier après avoir été vacciné avec AstraZeneca, est revenue sur les résultats de l’autopsie de la jeune victime. Cette même autopsie renforcerait le lien de causalité entre l’injection et la mort du jeune homme. 
Le rapport d’autopsie de l’étudiant en médecine de Nantes, âgé de 24 ans, et mort après avoir été vacciné contre le Covid-19 avec le vaccin AstraZeneca « renforce l’hypothèse d’un lien de causalité » entre l’injection et le décès, a affirmé samedi 1er mai l’avocat de la famille. « L’expertise indique que la cause du décès est une thrombose abdominale (…) au niveau de la rate avec des caillots très récents », a expliqué Me Etienne Boittin, avocat à Saint-Nazaire. Le rapport ne mentionne « aucune infection, virus, cancer ou tumeur, qui peuvent générer des thromboses ». 

Cliquer ici pour lire l’article en entier

01/05/2021

Aux Etats-Unis, un total de 118902 événements indésirables au total ont été signalés et 3544 décès suite aux vaccins Covid depuis le 14 décembre ! Sur les 3 544 décès signalés au 23 avril, 25% sont survenus dans les 48 heures suivant la vaccination, 17% sont survenus dans les 24 heures et 40% sont survenus chez des personnes qui sont tombées malades dans les 48 heures suivant la vaccination.

Les données comprenaient trois rapports de décès chez les adolescents de cette semaine moins de 18 ans, dont deux jeunes âgés de 15 ans et un de 16 ans qui est décédé subitement d’un caillot de sang 11 jours après avoir reçu sa première dose Pfizer.

Une fille de 15 ans est décédée d’un arrêt cardiaque après avoir reçu la deuxième dose du vaccin Moderna, et un homme de 15 ans est décédé d’ une insuffisance cardiaque deux jours après avoir reçu le vaccin Pfizer. L’ âge moyen de décès est de 75,3 ans bien en deçà de l’âge moyen des décès du Petit Covid

Qui faut-il vacciner ?

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

30/04/2021

29/04/2021

27/04/2021

Depuis le début de la vaccination en France fin décembre dernier, 112 cas de zona potentiellement liés à l’inoculation du sérum anti-Covid ont été documentés par l’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments). Dans le détail, on recense 86 cas avec le vaccin Pfizer-BioNTech et 26 avec le Moderna. Avec ce dernier, les symptômes surviennent en moyenne 4 jours après la vaccination. Dans le même temps, en Suisse, 61 cas ont aussi été signalés. C’est essentiellement la technologie à ARN messager qui semble être en cause. Si la fréquence de ces zonas post-vaccination reste anecdotique, les cas sont suivis de près par les autorités de santé car ils n’avaient pas été prévus par les laboratoires.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

26/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

25/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

r

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Le Centre territorial d’Information indépendante et d’Avis pharmaceutiques (CTIAP), un centre régional indépendant d’évaluation des médicaments en France, a publié un rapport montrant qu’aucune des quatre «vaccinations» contre le coronavirus de Wuhan [et/ou Etats-Unis, France, Grande-Britannique et alliés – MIRASTNEWS] [de la Coronavirus Desease 2019 (Covid-19)] actuellement administrées n’est sûre. ou efficace parce que tous ont reçu une autorisation d’utilisation d’urgence (EUA) avec des tests cliniques insuffisants.

Les vaccins sont tous problématiques car les procédés de fabrication utilisés sont nouveaux, tout comme les excipients qu’ils contiennent, qui, selon une équipe d’experts de l’hôpital public de Cholet dans l’ouest de la France, «devraient être considérés comme de nouvelles substances actives».

Cliquer ici pour lire l’article en entier

24/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

23/04/2021

L’épidémiologiste Harvey Risch rapporte que 60 % des nouveaux cas de Covid sont des vaccinés

Cliquer ici pour lire l’article en entier

22/04/2021

21/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

19/04/2021

18/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

17/04/2021

Vaccination obligatoire des soignants en Italie

16/04/2021

Cliquer ici pour lire la suite de l’article

15/04/2021

14/04/2021

13/04/2021

cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

12/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour voir l’article en entier

11/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

DMX a eu une crise cardiaque après avoir pris covid-19 vaccin? La famille du rappeur clarifie

Par Vinod DSouzaAvril 9, 2021 17:12 +08

Cliquer ici pour lire l’article en entier

10/04/2021

09/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

08/04/2021

Selon le CDC (Centres pour le contrôle et la prévention des maladies), il y a presque deux fois plus de décès liés aux vaccins en 2021 (1 755) que de décès liés aux vaccins au cours de la dernière décennie (994).

Il y a plus de décès américains liés aux vaccins en 2021, en moins de 3 mois, que durant toute la dernière décennie.

Le nombre de décès liés aux vaccins cette année a absolument explosé. Selon les propres données du CDC, en 2021, en moins de 3 mois, nous avons déjà vu plus de 1 750 décès dus aux vaccins aux États-Unis.

Ces données proviennent de la base de données VAERS du CDC :

« La base de données de ‘Vaccines Adverse Event Reporting System’ (VAERS – ‘Système de notification des événements indésirables liés aux vaccins‘) contient des informations sur les rapports non vérifiés d’événements indésirables (maladies, problèmes de santé et/ou symptômes) consécutifs à l’immunisation par des vaccins homologués aux États-Unis. Les rapports sont acceptés par tous et peuvent être soumis par voie électronique à l’adresse www.vaers.hhs.gov. »

Le nombre des personnes décédées atteint des sommets chez les personnes âgées :

Les deux principaux fabricants de vaccins qui comptent le plus de décès liés à leurs vaccins sont Moderna et Pfizer/BioNTech :

D’après un rapport du CDC datant du 16 février 2021, plus de 55 millions de personnes ont reçu le vaccin COVID-19 et la plupart de ces vaccins étaient fabriqués par Moderna et Pfizer/BioNTech :

Le ministre de la santé a dit: « le vaks1 n’empêche pas de transmettre le virus au tiers »

07/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

05/04/2021

Le produit d’AstraZeneca a donné lieu à une passe d’armes à Berlin, entre le ministre de la Santé et celui de l’Intérieur. Ce dernier a refusé avec virulence de se faire vacciner, comme le lui suggérait son collègue.

Le vaccin Vaxzevria (ex-ChAdOx1 d’AstraZeneca) n’en finit plus de semer la zizanie en Europe. Même sous un nouveau nom, le produit des laboratoires anglo-suédois continue de déclencher des controverses.

Le gouvernement de Merkel en a cette fois-ci fait les frais, avec le refus du ministre de l’Intérieur, Horst Seehofer de se faire vacciner, rapporte Bild. Son collègue, le ministre de la Santé Jens Spahn avait pourtant demandé à tous les membres du gouvernement de donner l’exemple. Une opération de séduction qui visait à promouvoir le vaccin, en déficit de confiance depuis sa suspension temporaire.

Âgé de 40 ans, Jens Spahn ne pouvait pas lui-même monter au front, n’étant pas éligible à la vaccination. Son confère de l’Intérieur, 71 ans, a pour sa part accueilli fraîchement l’idée.

«La réponse à la demande de Jens Spahn est non! Je ne me laisserais pas prendre de haut!», a ainsi déclaré Horst Seehofer à Bild, qui l’interrogeait sur le sujet.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

04/04/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

03/04/2021

e ministère de Sanitat nie que la mort d’une enseignante à Alicante quelques minutes après avoir reçu le vaccin AstraZeneca ait déclenché des avertissements qui pourraient mettre en garde contre une éventuelle relation de cause à conséquence.

En fait, des sources internes rappellent que les cas possibles de thrombus qui ont pu se produire « ne se produisent jamais immédiatement mais se manifestent plusieurs jours après l’administration de la dose ». Ainsi, Sanitat nie « pour le moment » que toute enquête soit en cours ou qu’il ait été stipulé que la cause du décès de cette personne peut être liée à cette vaccination.

Plus judicieusement, les mêmes gestionnaires qui ont fourni actualitat Valenciana avec cette alerte d’information sur les « conséquences négatives » et « l’alarme non fondée qui peut être créé parmi la population en attente de vaccination » qui peut établir tout type d’informations non prouvées et à partir de laquelle « aucune preuve médicale n’est disponible », rappellent, de telles allégations ».

Cliquer ici pour voir l’article

Plus de résidents du Royaume-Uni qui ont reçu le vaccin AstraZeneca développé des caillots sanguins qu’initialement cru, les fonctionnaires ont dit, que les fonctionnaires allemands recommandent d’éviter la marque quand il s’agit de coups de rappel.

L’Agence britannique de réglementation des médicaments et des produits de santé a annoncé jeudi avoir enregistré 30 cas de caillots sanguins, un bond énorme par rapport au précédent décompte de cinq.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Vaccin AstraZeneca : 7 décès à la suite de caillots sanguins au Royaume-Uni

Cliquer ici pour lire l’article en entier

02/04/2021

31/03/2021

Cliquer ici pour les liens

Alors que l’Agence européenne des médicaments et l’Organisation mondiale de la santé appellent à poursuivre la vaccination avec l’AstraZeneca, certains villes allemandes suspendent ce 30 mars son utilisation. La responsable de la Santé pour le Sénat de Berlin a pris cette décision «par précaution» à cause «de rares effets indésirables graves».

Berlin a suspendu ce mardi 30 mars l’utilisation du vaccin d’AstraZeneca pour les patients de moins de 60 ans. Ceci même alors que ce médicament est appuyé par l’autorité sanitaire européenne EMA et l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

La décision a été prise «par précaution» par Dilek Kalayci, la responsable de la Santé pour le Sénat de Berlin, laquelle l’a expliquée par «de rares effets indésirables graves».

Toujours ce 30 mars, Munich a rejoint la décision de la capitale tout comme, selon la chaîne Rbb, le Land du Brandebourg.

Les premiers à avoir pris cette décision

Dans la matinée, les cliniques publiques de Berlin ont suspendu les vaccinations avec l’AstraZeneca pour les femmes de moins de 55 ans, rapporte le Tagesspiegel.

«Bien qu’il n’y ait pas eu de complications dans la Charité après les vaccinations avec l’AstraZeneca, la Charité veut agir par précaution et attendre les évaluations finales», a déclaré au journal l’hôpital.

Des milliers d’employés ont déjà reçu une première dose d’AstraZeneca dans les hôpitaux de la Charité et de Vivantes.

Au total, 19.000 employés travaillent à la Charité. Selon le Tagesspiegel, les deux tiers sont vaccinés, 70% d’entre eux avec l’AstraZeneca. Il y en a 17.000 dans le groupe Vivantes, qu

Cliquer ici pour lire la suite de l’article

28/03/2021

Cliquer ici pour lire la suite de l’article

27/03/2021

26/03/2021

Un article de Peter Yim PhD le 24 mars 2021 par le site TrialSiteNews.com rapporte la tromperie de l’étude Jama sur l’ivermectine.  Cela vient s’ajouter à la fraude scientifique révélée par FranceSoir impliquant Dominique Costagliola de l’Inserm qui aurait influencé la méta analyse du Dr Hill.  Rappelons que cette méta-analyse a été citée dans la décision de l’EMA (Agence Européenne du Médicament) de ne pas recommander cette molécule.

Cliquer ici pour lire l’article de FranceSoir en entier

25/03/2021

Cliquer ici pour lire l’article de FranceSoir

Cliquer ici pour lire l’article en entier

23/03/2021

Un étudiant de 24 ans a été trouvé mort chez lui, à Nantes, dix jours après avoir été vacciné à l’AstraZeneca. Une enquête judiciaire est ouverte. Les autorités sanitaires étudient le cas. « A ce stade, rien ne permet de faire le lien entre le décès et la vaccination », indique un porte-parole de l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM).

Dans l’appartement que le jeune homme occupait seul, les services de police ont trouvé un document attestant que l’étudiant en sixième année de médecine et interne au CHU avait été vacciné à l’AstraZeneca le 8 mars. Le parquet de Nantes a ouvert une enquête en recherche des causes de la mort et ordonné une autopsie. Le rapport évoque « une hémorragie interne causée par une thrombose », selon une source proche du dossier. D’autres analyses sont en cours.

« Mon frère était en parfaite santé »

Le grand frère avait parlé à Anthony par téléphone la veille. « Il souffrait du ventre mais ne se plaignait pas, ce n’était pas son genre. Il avait quand même décidé d’aller consulter son médecin le jeudi après-midi. Il n’en a pas eu le temps. Il a été retrouvé tôt dans la nuit de mercredi à jeudi. »

La famille « se pose des questions autour du vaccin. C’est inévitable, insiste l’aîné. Parce que mon frère, au-delà d’être quelqu’un de brillant, prenait soin de lui. Il faisait attention à ce qu’il mangeait, il faisait du sport. Surtout, il n’avait aucun antécédent médical, aucune maladie, rien. Il était en parfaite santé. Alors ce vaccin, c’est la seule branche à laquelle on peut se raccrocher pour comprendre ce qui s’est passé. »

« le cas est en cours d’investigation clinique, selon un porte-parole de l’Agence nationale de la sécurité du médicament (ANSM). A ce stade, rien ne permet de faire le lien entre le décès et la vaccinationCe cas de décès fait l’objet d’une investigation clinique approfondie par les centres régionaux de pharmacovigilance ». Selon le dernier rapport de l’ANSM, publié le 19 mars, il y a eu en France 13 cas d’évènements thromboemboliques (pour plus de 1 041 000 injections du vaccin). Tous les patients étaient en cours de rétablissement.

22/03/2021

Dans un communiqué de presse de ce 21 mars 2021, l’Agence norvégienne des médicaments fait état de deux nouveaux décès.

« Cinq patients présentant une combinaison de thrombose, d’hémorragie et de faible numération plaquettaire admis à l’OUS après une vaccination avec le vaccin AstraZeneca ont déjà été rapportés. Un est décédé plus tôt cette semaine, maintenant deux autres décès ont été signalés. »

L’Agence norvégienne des médicaments ne peut exclure que ces cas puissent être liés au vaccin AstraZeneca. Le comité de sécurité de l’EMA (PRAC) a décidé que de tels cas seront désormais examinés dans le résumé des caractéristiques du produit et la notice. 

Les cas rares sont examinés de manière spécifique

L’Agence norvégienne des médicaments et l’Agence européenne des médicaments (EMA) continuent d’examiner les rapports d’effets indésirables similaires en Europe pour voir si ces cas peuvent être liés à la vaccination avec le vaccin AstraZeneca. L’Agence norvégienne des médicaments signale tous les cas en Norvège à l’Agence européenne des médicaments (EMA) et à l’OMS. 

Le tableau inhabituel de la maladie avec des caillots sanguins, des saignements et une faible numération plaquettaire n’a pas été observé après la vaccination avec les autres vaccins coronariens utilisés en Norvège.  L’Agence norvégienne des médicaments, l’Institut national de la santé publique et l’hôpital universitaire d’Oslo collaborent actuellement à des enquêtes approfondies sur ces cas.  

En France – situation de plus en plus confuse

Rappelons que ce vaccin avait été temporairement suspendu en France suite à la décision d’une dizaine d’autres pays de suspendre la vaccination le 15 mars 2021 avant d’être confirmé par l’Agence Européenne du médicament. 

La vaccination a donc repris en France avec le Premier ministre Castex qui se faisait vacciner devant les caméras avec le vaccin AstraZeneca vendredi 20 mars afin d’apporter un soutien à cette thérapie. 

Cependant la Haute Autorité de Santé a décidé vendredi de réserver le vaccin AstraZeneca aux plus de 55 ans. Cela risque de faire hésiter les candidats à la vaccination avec 61% des personnes sondées par YouGov qui le jugent peu sûr contre 23% qui le jugent sûr.  En Italie et en Espagne 54% et 59% le jugent sûr, alors qu’en Allemagne c’est même 55% des sondés qui le jugent dangereux.

Auteur(s): FranceSoir

Ce sont des conclusions qui vont à contre-courant du dernier avis rendu par l’Agence européenne du médicament qui atteste que le vaccin AstraZeneca  est « sûr et efficace » et qu’il n’est pas associé à une augmentation de cas de caillots sanguins.

Ce vaccin d’AstraZeneca pourrait être responsable de l’apparition de caillots et donc d’événements thromboemboliques affirment, dans une étude, des chercheurs de l’hôpital universitaire d’Oslo en Norvège.

Ils expliquent : l’administration de ce sérum chez les patients peut engendrer une « réponse immunitaire sévère » où la création des anticorps perturberait l’action des plaquettes sanguines.

Le professeur Pal Andre Holme cité par le journal Verdens Gang déclare : « Il n’y a aucune autre cause que le vaccin pour expliquer cette forte réponse immunitaire ».

Pas de reprise de vaccination en Norvège et en Suède

La Norvège et la Suède ne vont pour l’instant pas reprendre la vaccination avec AstraZeneca.

Trois patients ont été hospitalisés la semaine passée en Norvège après avoir reçu une dose du vaccin.

Une soignante est morte des suites d’une hémorragie cérébrale sans qu’aucun lien de causalité ne puisse avoir été établi pour le moment avec sa récente vaccination.

D’autres pays européens, comme la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne vont reprendre petit à petit, dans les heures et jours qui viennent, la campagne de vaccination avec Astrazeneca.

21/03/2021

L’Usine Nouvelle – Que vous inspirent les difficultés rencontrées par le vaccin d’AstraZeneca ?
Axel Kahn* – 
Dès novembre, je vous avais signalé qu’il fallait faire très attention avec les vaccins vivants adénoviraux, je ne peux que le confirmer. Dans ce cas-là, l’analyse la plus probable – ce n’est pas une certitude – est que les difficultés sont liées au choix du vecteur : l’adénovirus de chimpanzé. AstraZeneca a choisi ce vecteur dans l’optique d’une meilleure efficacité, car il a considéré qu’il n’y aurait ainsi pas d’anticorps anti adénovirus-vecteur limitant l’efficacité de l’injection vaccinale. Ce qui est peut-être une fausse bonne idée.
D’emblée, lorsque j’ai vu les premières données de l’injection du vaccin d’AstraZeneca chez les jeunes soignants et soignantes, j’ai été très étonné car 30 à 40% d’entre eux étaient le lendemain dans leur lit avec 38-39° de fièvre et des douleurs. Je ne me rappelle pas avoir vu un vaccin donnant de telles réactions secondaires, bénignes mais pseudo grippales. Elles sont bien contrôlées par du paracétamol, peu importantes après 50 ans mais peu banales. J’ai travaillé des années en lien avec l’industrie des vaccins et ne me rappelle pas d’un phénomène d’une semblable intensité. […]

Un homme d’une cinquantaine d’années, vacciné avec le vaccin AstraZeneca au début du mois, est mort jeudi 11 mars à Arles (Bouches-du-Rhône). Une enquête a été ouverte par le parquet de Tarascon après la plainte déposée par l’épouse de la victime, rapporte La Provence.

Une autopsie, ordonnée par le parquet, doit être pratiquée ce mercredi 17 mars à l’institut médico-légal du centre hospitalier universitaire de Nîmes, précisent nos confrères. L’examen permettra de déterminer les causes du décès et notamment d’établir s’il existe un lien entre l’injection reçue et la mort du quinquagénaire. Selon les informations du quotidien régional, la victime présentait des pathologies cardiaques spécifiques et la prudence est de mise.

Ce vendredi 19 mars, après l’avis favorable de l’Agence européenne du médicament à l’usage du vaccin britanno-suédois, la Haute Autorité de santé française a, elle, recommandé de réserver ce produit aux plus de 55 ans. Un énième revirement imprévu qui laisse pantois ce chroniqueur britannique.NOS SERVICES

Vacciné cet après-midi devant les caméras avec le produit d’AstraZeneca, Jean Castex peut s’estimer heureux d’avoir reçu sa dose. Car âgé exactement de 55 ans, le Premier ministre français entre désormais tout juste dans la catégorie des personnes qui peuvent se faire administrer le vaccin britanno-suédois.

En effet, ce vendredi 19 mars, la Haute Autorité de Santé française a annoncé qu’elle recommandait le vaccin d’AstraZeneca seulement pour les personnes âgées de plus de 55 ans. Une décision prise sur la base des cas (rares) de troubles de la coagulation qui n’ont été observés que chez les personnes âgées de moins de 55 ans en Europe.À LIRE AUSSISanté. L’Agence européenne des médicaments encourage l’usage du vaccin d’AstraZeneca

Voilà une prise de position qui risque de désorienter encore un peu plus des citoyens français qui ont assisté à une série infinie de revirements en ce qui concerne ce vaccin, s’amuse The Spectator. “Peu de pays ont vacillé autant que la France en ce qui concerne le produit d’AstraZeneca”, rappelle l’hebdomadaire britannique, qui récapitule les étapes de ce long (et confus) feuilleton :

Fin janvier, le président Emmanuel Macron a défini le vaccin d’Oxford comme quasi inefficace pour les plus de 65 ans. Ensuite, début mars, les autorités françaises ont finalement recommandé son usage également pour les seniors, avant qu’en début de semaine le gouvernement ne suspende ce vaccin en raison d’une poignée de cas de caillots sanguins.”

À LIRE AUSSIException. Si vous ne voulez plus de vos doses d’AstraZeneca, la Belgique est preneuse

Cet enchaînement de décisions contradictoires paraît totalement lunaire au média londonien, qui fustige le comportement français avec une bonne dose d’ironie britannique :

Donc, si l’on résume, la position française est passée en neuf semaines de l’interdiction d’AstraZeneca à son autorisation pour les moins de 65 ans, ensuite à l’autorisation pour tous, puis, à nouveau, à l’interdiction et enfin à l’autorisation pour les plus de 55 ans.”

“Dans un pays où l’hésitation vis-à-vis de la vaccination est répandue, on aurait pu espérer que les leaders politiques et les autorités médicales auraient su donner des consignes claires au public, mais ça n’a pas été le cas”, regrette plus sérieusement The Spectator, qui rappelle qu’un Français sur quatre ne souhaite pas se faire vacciner aujourd’hui.

20/03/2021

Le Spoutnik V réclamé en Allemagne pour juguler la troisième vague

La 5G lancée ce vendredi 19 mars à Paris

Au terme d’un long feuilleton politique, les opérateurs Orange et SFR vont allumer leur réseau 5G dès le 19 mars dans la capitale française.

Les opérateurs télécoms Orange et SFR vont donner le coup d’envoi de la 5G à Paris en allumant leur réseau le 19 mars, comme ils l’ont annoncé à l’issue d’une dernière réunion avec la mairie, mettant fin à un long feuilleton politique.

A la suite de la conférence citoyenne organisée par la ville fin décembre, une nouvelle charte encadrant le déploiement de la 5G dans la capitale a été validée par le conseil municipal début mars. La signature de cette charte par les opérateurs (Bouygues Telecom, Free Mobile, Orange et SFR) a rendu possible le lancement commercial de la 5G à Paris.

La capitale va donc rejoindre Strasbourg, Lyon ou encore Bordeaux, où la 5G a déjà été lancée, malgré des réticences locales. En la matière, c’est l’Etat qui décide et les maires ne peuvent pas s’opposer juridiquement. 

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Le baromètre BVA-Orange-RTL fait état d’une inquiétude manifeste des Français à l’égard du vaccin d’AstraZeneca: seulement 44% d’entre eux se disent disposés à se faire vacciner avec le médicament britannico-suédois.

D’après le baromètre BVA-Orange-RTL réalisé les 17 et 18 mars sur un échantillon représentatif de 1.001 personnes, le vaccin du laboratoire britannico-suédois AstraZeneca, dont la suspension en France avait été annoncée lundi 15 mars avant d’être rétabli, ne bénéficie pas de la confiance de la population.

Le sondage fait état d’«une inquiétude manifeste à l’égard du vaccin d’AstraZeneca».

«44% des Français se montrent disposés à se faire vacciner par son intermédiaire après autorisation par l’Autorité européenne des médicaments, tandis que 56% affichent leur hostilité», indique le sondage.

«31% parce qu’ils sont de toute manière opposés à l’idée de se faire vacciner, mais 25% en raison du vaccin lui-même (si c’était un vaccin d’un autre laboratoire, ils accepteraient de se faire vacciner sans problème).»

Rassurer les Français à tout prix

En France, la vaccination avec ce produit reprend ce vendredi après-midi. Pour donner l’exemple à ses concitoyens, le Premier ministre prévoit de se faire vacciner le jour-même.

Jean Castex, qui a 55 ans, voulait initialement attendre son tour, mais a changé d’avis en début de semaine pour tenter de relancer l’adhésion des Français à la campagne de vaccination.

Pour l’instant, un tel exemple n’a été donné que par un seul membre de l’exécutif: Olivier Véran, qui a reçu sa première dose début février.

Dans un courrier adressé au président de l’Assemblée nationale Richard Ferrand, une quarantaine de députés La République en marche se sont dit prêts à se faire vacciner avec AstraZeneca.

«Nous devons à tout prix rassurer les Français», indique le message.

L’OMS et l’EMA recommandent la reprise

Mercredi 17 mars, l’Organisation mondiale de la santé a recommandé de continuer d’utiliser le vaccin d’AstraZeneca, alors qu’il avait été suspendu par de nombreux pays, dont la France, en lien avec des soupçons de troubles de coagulation sanguines chez certains personnes vaccinées.

Jeudi 18 mars, l’Agence européenne des médicaments a confirmé que le vaccin était «sûr et efficace».

16/03/2021

La France suspend l’utilisation du vaccin AstraZeneca jusqu’à l’avis de l’EMA

Emmanuel Macron a annoncé ce 15 mars que la France suspendait «par précaution» l’utilisation du vaccin AstraZeneca, en attendant un avis de l’autorité européenne du médicament (EMA) prévu le 16 mars. 

«L’autorité européenne, l’EMA, rendra [dans l’après-midi du 16 mars] un avis sur le recours à ce vaccin […] la décision qui a été prise en conformité aussi avec notre politique européenne est de suspendre par précaution la vaccination avec AstraZeneca en espérant la reprendre vite si l’avis de l’EMA le permet», a déclaré le chef de l’Etat lors d’une conférence de presse avec le Premier ministre espagnol Pedro Sanchez, à l’issue d’un sommet franco-espagnol.

L’annonce du président de la République fait suite à la décision de l’Allemagne, annoncée le même jour, de suspendre à son tour la vaccination avec AstraZeneca. Une douzaine de pays ont suspendu par précaution l’utilisation de ce vaccin, malgré des campagnes de vaccination poussives, après le signalement d’effets secondaires «possibles» mais sans lien avéré à ce stade.

Un scientifique de haut niveau du vaccin nommé Geert Vanden Bossche, qui a travaillé avec de nombreuses sociétés et organisations de vaccins, y compris GAVI, sonne l’alarme sur la vaccination de masse des populations du monde entier avec des vaccins covid-19. Il dit que les vaccins covid-19 sont des médicaments « brillants » et insiste sur le fait qu’ils fonctionnent au niveau individuel, mais il affirme qu’ils sont « la mauvaise arme » à déployer à l’échelle mondiale lorsque des pressions élevées d’agents pathogènes infectieux sont présentes. Comme il l’a tweeté le 3 mars : « Je suis extrêmement préoccupé par l’impact que les vaccins Covid-19 actuels auront lorsqu’ils seront de plus en plus déployés dans le cadre de campagnes de vaccination de masse menées en cas de pandémie. Lisez mon AVERTISSEMENT mondial et mes preuves scientifiques. Il donne ensuite le lien suivant pour son avertissement: bit.ly/3q89hWZ Que les liens URL vers un document PDF que nous avons enregistré dans l’intérêt public, le poster sur les serveurs NaturalNews à ce lien (PDF). Le document comprend des diapositives d’une présentation créée par le Dr Bossche intitulée « Pourquoi les vaccins Covid-19 actuels ne devraient-ils pas être utilisés pour la vaccination de masse en cas de pandémie? »

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Bricolage de l’humain, le vaccin à ARN messager est une réécriture du code génétique selon le chef de Moderna Therapeutics. TED X

Je vous présente ce soir quelque chose d’absolument extraordinaire! Voici 3 données qui confirment ce que nous disons ici depuis un an, à savoir que même le vaccin dit vaccin à ARNmessager induit effectivement une réécriture du code génétique dans le but de transformer la cellule en machine à fabriquer des protéines. Démontrer ceci revient à démontrer que le vaccin à ARNmessager modifie le patrimoine génétique humain et en fait un Humain Génétiquement Modifié. Et cela sort de la bouche du scientifique en chef de Moderna Therapeutics, un des fournisseurs officiels de vaccins contre le SARS CoV 2. On ne peut faire mieux.
De toute manière, il eut été impossible techniquement (gestion prototype- développement-production-conditionnement-livraison) de réaliser ce que le tandem Gates-politiciens-médias a tenté de nous vendre en nous présentant le dispositif comme le fruit d’un travail de quelques mois.

Je vous signale que la 2ème étude signalée ici a été publiée en mai 2019, soit quelques mois avant l’Event 201 de Bill&Melinda Gates Foundation-Johns Hopkins University-World economic Forum. L’année 2020 a permis aux scientifiques de ces organisations de quitter les laboratoires pour aller tester au niveau planétaire la nouvelle thérapie par la génétique de synthèse.

Aux experts de bonne volonté d’analyser les 3 données que je vous pose ci-dessous et ainsi de se prononcer comme le fait courageusement la généticienne Alexandra Henrion-Caude…

1ère donnée: Une vidéo intitulée réécriture du code génétique

A 0:45 de la vidéo,Tal Zaks, medecin-chef de Moderna Therapeutics » dit:

 » je suis ici aujourd’hui pour vous dire que nous sommes capables de hacker le logiciel de la vieet cela change la façon de penser la prévention et le traitement de maladies« .

Cliquer ici pour lire l’article en entier

14/03/2021

Une polémique de plus. Le vaccin AstraZeneca, sous le feu des critiques concernant ses supposés effets secondaires, est à nouveau dans le viseur. Cette fois, ce sont les autorités sanitaires norvégiennes qui s’inquiètent. Ce samedi, elles ont rapporté des cas d’hémorragies cutanées chez des personnes relativement jeunes ayant reçu une dose du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Déplorant le manque de réactivité dans l’approvisionnement en vaccins contre le Covid-19, Christian Estrosi a interpellé les autorités sanitaires, déclarant être «en mesure de disposer rapidement» de dizaines de milliers de doses du vaccin russe. Invité de France Bleu Azur ce 12 mars, le maire de Nice Christian Estrosi a fait part de son impatience quant à l’autorisation du vaccin russe Spoutnik V, dont il dit pouvoir disposer rapidement. Déplorant la lenteur dans l’approvisionnement en vaccins, l’édile a poursuivi : «Je suis même en mesure de disposer rapidement de plusieurs dizaines de milliers de doses de Spoutnik [V], le vaccin russe qui aujourd’hui est efficace dans plus de 48 pays du monde.» Rappelant que ce vaccin, efficace à plus de 91% selon la revue scientifique britannique The Lancet, avait fait ses preuves, Christian Estrosi a déploré la lenteur des procédures d’autorisation des autorités sanitaires : «Les autorités de santé européennes […] nous disent que vers le mois de mai, le mois de juin, elles pourraient donner leur feu vert…»

13/023/2021

Hier, ce n’était pas moins de huit pays qui avait suspendu temporairement la vaccination AstraZeneca sur fond de craintes de caillots ou de thromboses. 

Pendant qu’en France, le ministre de la Santé continuait avec le vaccin AstraZeneca malgré les alertes de nos voisins européens.closevolume_off

Le risque de thrombose a été identifié comme un effet secondaire pour les vaccins comme celui d’AstraZeneca ou de Pfizer, mais il est difficile à détecter, c’est l’effet « jambes lourdes » ou jambes gonflées qui est un signe avant-coureur de douleur dans les jambes ou de perte de sensitivité.

Une médecin angiologue à qui nous avons posé la question déclare : « ces effets prennent du temps à être observé, j’en ai vu quelques un, mais les patients ne viennent pas souvent pour cela en ce moment, car c’est difficile de se déplacer ». « Cependant j’y suis très attentive ».

Ça n’arrive pas qu’ailleurs

La fille d’un patient nous a contacté ce jour. Elle nous dit :

« Mon père de 76 ans a été vacciné il y a moins de 48 heures a observé qu’il avait les jambes gonflées et des douleurs dans la jambe gauche ».

Ce patient avait comme conditions particulières qu’il avait un  oedème de Quincke par 2 fois 1996 et 2000. Il a aussi eu une greffe du foie en 2015.  A ce titre, il faisait donc partie des personnes prioritaires de par les recommandations du 5 janvier 2021 de la SFT (Société francophone de transplantation) et de la SFNDT (Société Francophone de Néphrologie Dialyse et Transplantation). 

Cliquer ici pour lire l’ensemble de l’article

Lettre ouverte de médecins et de scientifiques à l’Agence Européenne du Médicament sur la sécurité des vaccins COVID-19

A l’attention de nos lecteurs : Nous avons vérifié minutieusement la traduction de tous les termes médicaux, mais faute de compétences scientifiques aussi pointues dans l’équipe, nous ne saurions garantir une parfaite traduction d’ensemble des processus biochimiques mis en cause. Nous nous excusons pour toute éventuelle imprécision.

A Emer Cooke, directeur exécutif, Agence Européenne du Médicament (EMA), Amsterdam, Pays-Bas :

28 février 2021

Mesdames, Messieurs

En tant que médecins et scientifiques, nous sommes en principe favorables à l’utilisation de nouvelles interventions médicales qui sont développées et déployées de manière appropriée, après avoir obtenu le consentement éclairé du patient. Cette position englobe les vaccins au même titre que les thérapeutiques.

À L’ATTENTION PERSONNELLE URGENTE DE : EMER COOKE, DIRECTEUR EXÉCUTIF DE L’AGENCE EUROPÉENNE DU MÉDICAMENT

Nous constatons qu’un large éventail d’effets secondaires est signalé à la suite de la vaccination de jeunes individus auparavant en bonne santé avec les vaccins à base génétique COVID-19. En outre, de nombreux médias du monde entier ont rapporté que des résidences pour personnes dépendantes et de soins avaient été frappées par le COVID-19 quelques jours après la vaccination de leurs résidents. Tout en reconnaissant que ces événements peuvent tous être de malheureuses coïncidences, nous sommes préoccupés par le fait qu’il y a eu et qu’il continue d’y avoir un examen inadéquat des causes possibles de maladie ou de décès dans ces circonstances, en particulier en l’absence d’examens post-mortem.

En particulier, nous nous demandons si les questions essentielles concernant la sécurité des vaccins ont été traitées de manière adéquate avant leur approbation par l’Agence Européenne du Médicament (EMA).

De toute urgence, nous demandons par la présente que l’EMA nous fournisse des réponses aux questions suivantes :

1. Après une injection intramusculaire, on peut s’attendre à ce que les vaccins à base génétique puissent atteindre la circulation sanguine et se diffusent dans tout le corps [1]. Nous demandons des preuves que cette possibilité a été exclue dans les modèles animaux précliniques avec les trois vaccins avant leur approbation par l’EMA pour une utilisation chez l’homme.

2. En l’absence de telles preuves, on peut s’attendre à ce que les vaccins restent piégés dans la circulation et soient absorbés par les cellules endothéliales. Il y a des raisons de penser que cela se produira en particulier aux endroits où la circulation sanguine est lente, c’est-à-dire dans les petits vaisseaux et les capillaires [2]. Nous demandons des preuves que cette probabilité a été exclue dans les modèles animaux précliniques avec les trois vaccins avant leur approbation par l’EMA pour une utilisation chez l’homme.

Cliquer ici la suite de l’article

11/03/2021

Le ministre australien de la Santé, Greg Hunt, a été admis à l’hôpital et serait dans un état sérieux, seulement un jour après avoir reçu une dose du vaccin Oxford/Astrazeneca Covid selon plusieurs sources dont le New Daily et le Daily Expose deux sites en ligne.
Dans une déclaration de mardi soir, le cabinet du ministre a déclaré que ce dernier avait « été admis à l’hôpital avec une suspicion d’infection, il est gardé toute la nuit pour observation et a reçu des antibiotiques. On s’attend à ce que le ministre se rétablisse complètement. Son état n’est pas considéré comme étant lié ou causé par la vaccination.

Cliquer ici pour voir l’article en entier

Vingt-deux cas de thromboses ont été signalés à la date de mardi pour plus de trois millions de personnes vaccinées dans sa zone surveillée par  l’Agence européenne du médicament.

Le Danemark et l’Islande ont suspendu jeudi par précaution et jusqu’à nouvel ordre l’utilisation du vaccin AstraZeneca contre le Covid-19 en raison de craintes liées à la formation de caillots sanguins, malgré des déclarations rassurantes de l’Agence européenne du médicament (EMA) et du fabricant.

Cette suspension intervient « après des rapports de cas graves de formation de caillots sanguins chez des personnes qui ont été vaccinées avec le vaccin Covid-19 d’AstraZeneca », a indiqué l’autorité sanitaire danoise, la première à prendre une telle décision.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

09/03/2021

Un article de Celia Farber paru le 6 mars dans The Epoch Times fait état d’un nombre significatif de décès suite à la vaccination contre la Covid aux Etats-Unis.  Nous le reproduisons en partie après traduction.

Selon les rapports d’incidents indésirables recueillis par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et la Food and Drug Administration (FDA), 966 personnes sont décédées après avoir reçu un vaccin à ARNm contre le COVID-19 .closevolume_off

Entre le 14 décembre et le 19 février, 19 769 déclarations ont été faites au Vaccine Adverse Events Reporting System (VAERS) suite à des immunisations avec les vaccins à ARNm Moderna ou Pfizer BioNTech (les deux seuls vaccins administrés au cours de la période évaluée). Pour le moment, les données VAERS ne sont pas disponibles après le 19 février.

Les 966 décès représentent 5% du nombre total de rapports d’événements indésirables. Parmi ceux qui sont décédés, 86 (8,9%) sont décédés le jour même où ils ont été vaccinés. 129 autres personnes (13,4%) sont décédées en un jour. Un montant supplémentaire de 97 morts dans les 2 jours, et 61 dans les 3 jours.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Le décryptage : la stratégie vaccinale française confine-t-elle à l’absurde ?

Les autorités sanitaires autrichiennes ont cessé d’administrer un lot de vaccins AstraZeneca contre le Covid-19 après le décès d’une infirmière, même si «aucun lien de cause à effet» n’a été établi à ce stade. La victime de 49 ans, qui avait reçu une dose du lot incriminé à l’hôpital régional de Zwettl (Basse-Autriche), est morte quelques jours plus tard des suites de «graves troubles de la coagulation», a indiqué l’Office fédéral pour la sécurité des soins de santé (BASG) dans un communiqué publié dimanche soir.

Une de ses collègues, âgée de 35 ans, vaccinée avec le même lot, «a développé une embolie pulmonaire» mais est actuellement «en voie de guérison». D’après des informations de presse, elle souffrait cependant d’antécédents médicaux.

«Par mesure de sécurité», il a été décidé de «ne pas distribuer les stocks restants du lot», précise le BASG qui dit «mener activement toutes les investigations nécessaires pour exclure définitivement tout lien». Selon la presse locale, ce sont quelque 6000 doses qui ont été mises au rebut.

Cliquer ici pour voir la suite de l’article

07/03/2021

Une nouvelle analyse des données fournies par le ministère israélien de la santé a conclu que les injections de thérapie génique par ARN messager (ARNm) de Pfizer et BioNTech ont déjà tué « environ 40 fois plus de personnes (âgées) que la maladie elle-même n’en aurait tué » au cours d’une récente période de vaccination de cinq semaines.

S’appuyant sur des recherches menées en janvier dernier qui ont montré que les vaccins chinois contre les virus ne sont « pas plus sûrs » que le virus lui-même, cette dernière étude accuse les vaccins de causer plus de morts que de les prévenir de la mort.

Le Dr Hervé Seligmann, membre de la faculté de l’université d’Aix-Marseille en France, a démontré, à l’aide d’une analyse mathématique complète, que

« PARMI LES PERSONNES VACCINÉES ET ÂGÉES DE PLUS DE 65 ANS, 0,2% … SONT MORTES PENDANT LA PÉRIODE DE TROIS SEMAINES ENTRE LES DOSES, SOIT ENVIRON 200 PERSONNES SUR 100 000 VACCINÉES ».

Cliquer ici pour lire l’article en entier

06/03/2021

Sanofi a commis une «erreur de débutant» en fabriquant son vaccin: une virologue étrille le géant français

Sanofi est en retard dans la course aux vaccins contre le Covid-19. Un contretemps qu’une virologue française associe à une «vraie erreur technique», proche de celle d’un «débutant».

La virologue Marie-Paule Kieny, présidente du Comité scientifique français sur les vaccins Covid-19, évoque une «vraie erreur technique», proche d’une «erreur de débutant», provoquant le retard de la sortie du vaccin à protéine recombinante de Sanofi, rapporte ce jeudi 4 mars France 2.

Selon elle, le vaccin de Sanofi «contenait en réalité trois fois moins de protéines spicules que ce qu’ils voulaient».

«Quand on fait la cuisine, on utilise une balance. Mais leur balance n’était pas bien étalonnée, si je puis dire. C’est comme si vous pensez que vous pesez des grammes et en fait, c’est des pounds [unité britannique de masse, ndlr], ou quelque chose comme ça», ajoute-t-elle auprès de France 2.

À qui la faute?

Selon Marie-Paule Kieny, cette erreur de dosage est due à l’utilisation d’un kit commercial Elisa que les équipes de Sanofi n’auraient pas validé elles-mêmes.

Cependant, le groupe pharmaceutique français assure avoir trouvé une solution, envisageant de fournir son vaccin d’ici à la fin de l’année, indique un mail adressé à la rédaction de Complément d’enquête.

Pas avant 2022?

Sanofi travaille actuellement au développement de deux candidats vaccins, un vaccin avec adjuvant à base de protéines recombinantes avec GSK et un autre vaccin avec BioNTech à base d’ARN messager.

Le 14 février, le directeur général de Sanofi Paul Hudson a déclaré dans une interview au Journal du dimanche que son vaccin contre le Covid-19, développé en partenariat avec l’américain Translate Bio à partir de la technologie de l’ARN messager, ne serait pas prêt cette année.

Sanofi a annoncé en décembre qu’un autre candidat vaccin, développé avec le laboratoire britannique GlaxoSmithKline, ne serait pas non plus disponible avant le quatrième trimestre de 2021. Des données provisoires d’un essai clinique ont montré des résultats insatisfaisants pour les personnes les plus âgées.

Une infirmière recadre le plateau de LCI sur la vaccination obligatoire pour les soignants

Les médias au collier et les politiciens du système vantent à qui mieux mieux les bons résultats du vaccin anti-covid Pfizer, les données d’Eudra Vigilance révèlent le contraire : les effets secondaires indésirables rapportés pour le vaccin Pfizer / BioNtech parlent d’eux-mêmes : 78 305 effets indésirables, dont 63 897 pour les 18-64 ans.

« Il est surprenant, commente un journaliste du quotidien italien La Nuova Bussola Quotidianna, de voir la manière dont les médias italiens tentent de minimiser ces informations, en les définissant simplement comme des « soupçons » conjecturés par les anti-vaccins. Or il ne s’agit pas là d’«anti-vaccination», mais de mettre en œuvre des pratiques de surveillance rigoureuses pour le bien des gens. »

Eudra Vigilance, la base de données européenne pour la gestion et l’analyse des signalements d’effets indésirables aux médicaments autorisés a mis à jour le rapport sur les réactions indésirables détectées en Europe au vaccin Pfizer / BioNtech Covid à compter du 27 février 2021 : Vaccin Covid Pfizer: mise à jour des données sur les événements indésirables après l’administration du vaccin en Europe au 27 février 2021.

Les données parlent d’elles-mêmes : 78 305 effets indésirables ont été rapportés, dont 63 897 dans la tranche d’âge entre 18 et 64 ans. Il s’agit évidemment d’une population composée majoritairement de professionnels de santé, qui ont été la première cible de la campagne de vaccination avec 65 135 cas. L’État avec le plus d’événements indésirables est l’Italie, avec 27 917 cas dont 23 082 cas ont été classés comme «graves».

Cliquer ici pour voir l’article en entier

27/02/2021

26/02/2021

Les nouvelles antennes pour la 5G ne seraient «pas sûres»

Les nouvelles antennes adaptives qui doivent permettre l’extension du réseau 5G en Suisse ne garantissent pas un niveau de protection suffisant pour l’être humain, estiment les Médecins en faveur de l’environnement (MfE). Ces derniers ne sont pas convaincus par les arguments du DETEC à ce sujet.

Selon le Département fédéral de l’environnement, des transports, de l’énergie et de la communication (DETEC), les valeurs limites de rayonnement restent inchangées avec les nouvelles antennes.

Les Médecins en faveur de l’environnement ne considèrent pas pour leur part que le niveau de protection actuel est maintenu. En effet, expliquent-ils mercredi dans un communiqué, pour le mode d’exploitation déterminant des antennes adaptives pouvant être utilisé pour le réseau 5G et le réseau 4G existant, ce n’est désormais plus la puissance d’émission maximale qui est valable.

Valeurs limites augmentées

Temporairement, les antennes adaptives peuvent dépasser plus de dix fois la puissance d’émission autorisée et même davantage. La nouveauté: la valeur limite doit être déterminée en 6 minutes. Ceci constitue une augmentation des valeurs limites par une voie détournée, estiment les MfE.

La justification à la base de l’augmentation des valeurs de crête des antennes adaptives repose sur des études de simulation, des mesures test uniques ainsi que sur des bases de calcul qui n’apportent pas la preuve que le niveau de protection des riverains est conservé.

Utilisateurs de téléphones exposés

Et la nouvelle réglementation ne concède pas seulement aux antennes adaptives un assouplissement du niveau de protection des riverains d’antennes. Les utilisateurs de la téléphonie mobile sont aussi exposés inutilement, à l’intérieur des bâtiments, à du rayonnement quand ils emploient la couverture via des antennes se trouvant à l’extérieur.

En tant que médecins, les MfE considèrent qu’une telle augmentation de l’exposition au rayonnement est un risque pour la santé et «inacceptable» au vu de l’état actuel des connaissances.

Le moins de rayonnement possible

Selon plusieurs études, l’exposition au rayonnement serait nocive pour la santé. En 2019, la commission de Conseil du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation mondiale de la santé a plaidé pour que des études évaluent à nouveau le risque de cancer dû au rayonnement de téléphonie.

Les répercussions du rayonnement sur le bien-être, l’électrosensibilité, la cognition et la reproduction font aussi l’objet de débats.

Dans sa prise de position sur les valeurs limites en vigueur de 2020, le groupe d’experts consultatif en matière de rayonnement non ionisant (RNI) de l’Office fédéral pour l’environnement, dont font partie les MfE, constate des incertitudes. Il continue de recommander l’application systématique du principe de précaution.

25/02/2021

Données importantes cachées par les médias officiels alors qu’elles sont très graves. D’autant que les remontées de la pharmacovigilance sont infimes par rapport à la réalité de terrain.

Les chiffres reflètent les dernières données disponibles au 12 février sur le site Web du système de notification des événements indésirables des vaccins du CDC. 

Sur les 929 décès signalés, environ un tiers sont survenus dans les 48 heures.
Selon de nouvelles données publiées aujourd’hui, au 12 février, 15923 réactions indésirables aux vaccins COVID, dont 929 décès, ont été signalées au système de notification des événements indésirables des vaccins (VAERS) des Centers for Disease Control and Prevention (CDC ) depuis le 14 décembre. , 2020.
VAERS est le principal mécanisme aux États-Unis pour signaler les réactions indésirables aux vaccins. Les rapports soumis au VAERS nécessitent une enquête plus approfondie avant de pouvoir déterminer si l’événement indésirable signalé a été causé directement ou indirectement par le vaccin.

Cliquer ici pour lire l’article en entier

22/02/2021

Bibi, Pfizer et les élections en Israël

par Gilad Atzmon

Le plus grand média israélien, Ynet, a rapporté il y a quelques heures que dans le pays qui s’est volontairement fait le terrain d’essai de Pfizer, « 75,4% des personnes diagnostiquées hier avaient moins de 39 ans. Seuls 5,5% avaient plus de 60 ans. « Le nombre de patients critiques est tombé à 858 – le plus bas depuis le 4 janvier. Cependant, ce nombre est plus du double de celui de la mi-décembre, juste avant qu’Israël ne commence son expérience « pionnière » de vaccination de masse. Ynet rapporte aujourd’hui que « En Israël, 59,9% des patients en état critique ont plus de 60 ans. 18,2 % sont âgés de 50 à 59 ans. En outre, 10,8% sont âgés de 40 à 49 ans et 7,5% ont la trentaine. À ce jour, plus d’un tiers des patients en état critique ont entre 30 et 59 ans ».

La signification de ce qui précède peut difficilement être niée ou, en tout cas, cela exige une attention immédiate. Le pays en tête du concours de vaccination massive signale un changement radical dans la nature de la pandémie. Il ne faut pas être un génie pour soupçonner qu’il peut y avoir une corrélation entre la campagne de vaccination de masse et la vulnérabilité croissante des groupes d’âge plus jeunes, notamment les femmes enceintes et les nouveau-nés. Ici aussi, la biologie est loin d’être trop compliquée. Le virus qui, au départ, s’attaquait aux personnes âgées et vulnérables s’est transformé par mutation et il est désormais suffisamment ragaillardi pour s’attaquer à d’autres segments de la société et en particulier aux jeunes.

Jusqu’au 20 décembre, le jour où Israël a lancé sa campagne de vaccination de masse, le pays avait enregistré 3 074 décès. En moins de deux mois de vaccination de masse « réussie », ce nombre a presque doublé. Au moment de la rédaction de cet article, il s’élève à 5 526. Cette augmentation spectaculaire du nombre de décès (80 % en moins de deux mois) s’est produite alors que le pays était en état de confinement, et ce n’est donc pas exactement la « promiscuité sociale » qui a contribué à la propagation du virus. La seule chose qui s’est propagée en Israël pendant ces deux mois ce sont les vaccins Pfizer et le soi-disant mutant britannique qui est apparemment plus populaire dans le Bnei Brak que dans le Kent. La question inévitable ici est de savoir s’il existe un lien entre la vaccination et les mutants, mais c’est la [seule?] question que personne n’est autorisé à poser en Israël.

Cliquer ici pour lire la suite de l’article

21/02/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Cliquer ici pour aller sur l’article

OUI, l’ARN modifié a un effet direct sur l’ADN
Un article scientifique intitulé «m6A RNA modification as a new player in R-loop regul», par le groupe de recherche Dynamic Gene Regulation dirigé par Arne Klungland à l’IMB, a été publié dans l’édition de janvier 2020 de Nature Genetics .

À la suite d’une nouvelle collaboration entre l’UiO et des groupes de recherche à Nottingham et à Oxford, il a maintenant été révélé que l’ARN a un effet direct sur la stabilité de l’ADN, selon les recherches du professeur Klungland.

Il pense que la découverte fournira au service de santé un outil important, car de nombreuses études ont montré que la régulation des modifications de l’ARN est importante pour le développement du cancer.

Si les gènes qui sont importants pour le composé chimique 6-méthyladénine sont complètement éliminés, cela entraîne une neurodégénérescence chez les souris et les humains.

Où et comment

Dans les zones d’ADN où l’ARN se lie à l’un des fils d’ADN de manière à ce que le fil d’ADN complémentaire devienne le seul fil (structures en boucle R), la stabilité de l’ADN changera si l’ARN est chimiquement modifié par m6A.

«Plusieurs groupes de recherche travaillent maintenant ensemble pour étudier l’effet que cela peut avoir sur la molécule d’ADN. Nous savons déjà que les zones de boucle R sont associées à des séquences d’ADN contenant des gènes actifs et que cela peut conduire à une rupture chromosomique et à la perte de génétique informations », explique Klungland.

Nouveau domaine de recherche

Normalement, la régulation des gènes épigénétiques est étudiée en examinant les modifications dynamiques de l’ADN et des protéines – les modifications dites épigénétiques . Les modifications peuvent activer ou désactiver des gènes sans changer le code génétique sous-jacent.

Il y a moins de 10 ans, il a été découvert que des modifications dynamiques existent également dans l’ARN et que celles-ci ont un rôle important à jouer dans la régulation des gènes .

Modification importante

La modification la plus courante concerne l’ARNm est la 6-métyladénine (m6A). Il a maintenant été montré que cette modification est essentielle pour la survie des cellules et des organismes modèles (non humains).

Au cours des cinq dernières années, il y a eu une augmentation considérable du nombre de recherches sur les modifications de l’ARN – un domaine appelé épitranscriptomique.

Source

20/02/2021

18/02/2021

Debriefing de Haim Yativ, ingénieur, et du docteur Hervé Seligmann, anciennement de l’unité de recherche sur les maladies infectieuses et tropicales émergentes de la faculté de médecine de l’université d’Aix-Marseille. Haim Yativ et le Dr Seligmann ont analysé les données vaccinales d’Israël dans un article publié sur le site Nakim.org.

Le Collectif citoyen de FranceSoir et l’association Bon Sens sont très attachés aux publications, analyses des données, du retour d’expérience des divers pays sur la vaccination, et se sont intéressés à l’article. Nous avons demandé à les interviewer afin de comprendre leur analyse et ses limites. 

Cliquer ici pour lire l’article en entier

17/02/2021

16/02/2021

Cliquer ici pour lire la suite de l’article

Cliquer ici pour lire l’article en entier

15/02/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Publié le 14/02/2021 à 17:21 , mis à jour le 15/02/2021 à 12:45
l’essentielSuite à l’apparition d’effets secondaires chez de nombreux soignants après leur vaccination avec le vaccin anti-Covid développé par AstraZeneca, certains remettent en cause l’efficacité et la viabilité de celui-ci. Le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, Alain Fischer, estime qu’il faut analyser ses réactions. Il a par ailleurs remis en cause l’efficacité de ce vaccin face à certains variants du Covid-19. 
« Un signal qui doit être pris au sérieux. » Invité de France Info le 12 février, Alain Fischer, immunologiste et président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, a réagi à l’apparition d’effets secondaires chez des soignants qui ont reçu le vaccin développé par AstraZeneca. 

Forte fièvre, fatigue, maux de tête, courbatures. Près de 150 soignants ont rapporté entre le 6 et le 10 février, avoir développé des symptômes grippaux après avoir reçu une dose du vaccin développé par AstraZeneca. Des effets secondaires apparus notamment chez le personnel soignant des hôpitaux de Brest et Morlaix en Bretagne, seulement une semaine après le début de la campagne de vaccination pour les soignants de moins de 65 ans le 6 février. 
Suite à l’apparition des effets secondaires, 20 à 25 % des personnels vaccinés se sont mis en arrêt de travail au CHRU de Brest. Des cas similaires auraient été rapportés dans plusieurs hôpitaux. Selon l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), 1,49% des soignants vaccinés avec le vaccin AstraZeneca ont développé des « syndromes grippaux de forte intensité ».

Un signal qui « doit être analysé » 
L’apparition d’effets secondaires est normale « dans les 48 heures qui suivent une vaccination ». Ce qui inquiète ici, c’est que le nombre de réactions est supérieur aux attentes des professionnels de santé. « Ce qui surprend un petit peu c’est qu’apparemment, il faut analyser les choses, il semble y en avoir un peu plus qu’attendu », confiait Alain Fischer vendredi 12 février. 
Ces réactions ne sont pas dues à un lot défectueux puisque « le même lot, exactement le même vaccin est utilisé dans 21 pays d’Europe et que pour l’instant, […] il n’y a pas eu cet apparent petit excès » dans d’autres pays européens selon Alain Fischer. « Est-ce que c’est quelque chose de transitoire et de non significatif ou est-ce que c’est un signal un peu plus fort ? C’est un signal, et tout signal doit être pris au sérieux, analysé », a-t-il déclaré au micro de France Info vendredi. 
Un vaccin inefficace face aux variants ?
Interrogé par le JDD dimanche 14 février, le président du conseil d’orientation de la stratégie vaccinale a cette fois, remis en question l’efficacité du vaccin d’AstraZeneca sur les variants du Covid-19, notamment le variant sud-africain. « Nous ne possédons pas encore toutes les données relatives à l’efficacité d’AstraZeneca sur celui-ci, uniquement des données incomplètes venant d’Afrique du Sud », explique-t-il.
A lire aussi : Covid-19 : un cas de réinfection grave par le variant sud-africain qui en appelle d’autres ?
Alain Fischer suggère par conséquent de ne pas administrer le vaccin d’AstraZeneca aux soignants du département de Moselle, où le variant sud-africain circule fortement.
« Nous proposons une mesure de prudence : vacciner tous les professionnels de santé de ce département avec des vaccins à ARN », a-t-il proposé. Des vaccins à ARN, comme ceux de Pfizer/BioNTech et Moderna, qui offre une meilleure protection selon l’immunologiste. Il souhaite par ailleurs « accélérer le rythme des injections chez les soignants ». « Il faut protéger vite et fort ces personnes qui seront indispensables dans les hôpitaux et en ville en cas de dégradation de la situation. L’avantage du vaccin Pfizer, c’est que l’immunité est plus rapide, le rappel se faisant au bout de trois semaines. »
De son côté, l’ANSM a recommandé d’espacer la vaccination des professionnels de santé dans un même établissement de manière à ce que les hôpitaux ne se retrouvent pas avec trop de personnes absentes au même moment.

14/02/2021


Israël a du mal à comprendre la situation chaotique liée au Covid-19 dans laquelle elle se trouve. Le pays a volontairement décidé de se vacciner en masse. Israël est clairement en train de gagner le concours de vaccination, mais le nombre de cas de Covid-19 et de décès est loin d’être encourageant. Le Times d’Israël a produit un rapport d’audit plutôt sombre hier. Malgré le fait qu’Israël ait vacciné près d’un tiers de sa population :

« Israël a signalé quelque 7 000 nouvelles infections par jour, l’un des taux les plus élevés du monde développé. Près de 5 000 personnes sont mortes, dont plus du quart en janvier seulement. »

Comment est-il possible que la transmission en Israël soit si élevée malgré le « succès » de la vaccination de masse ? Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a admis cette semaine que « la mutation britannique représente 80 % de tous les cas en Israël ». La question la plus évidente à cet égard est de savoir comment expliquer la réussite « Aliya » de ce mutant ésotérique, d’autant plus que le transport aérien est quasi inexistant ? Dans mes récents articles, j’ai souligné une corrélation claire entre la vaccination de masse et les mutants (ici et ici). Je ne suis évidemment pas le seul à déceler une telle corrélation. En surveillant les médias mainstream israéliens, je vois la question se répéter. Cependant, le corps médical et les politiciens du pays, ainsi que les géants d’Internet, travaillent dur non seulement pour éliminer la question et surtout faire taire ceux qui osent exprimer une dissidence.

Cliquer ici pour voir l’article en entier

Comment les gouvernements gagent leur vie ? Jasper Mader

12/02/2021

Selon nos informations, vingt membres du personnel soignant de l’hôpital Mémorial de Saint-Lô sont atteints par des effets secondaires du vaccin AstraZeneca, jeudi 11 février.

Sur la cinquantaine de personnels vaccinés, c’est donc un peu moins de la moitié qui souffrent de fortes fièvres, dont certaines frôlent les quarante degrés.

D’autres effets secondaires existent ; certains soignants sont en arrêt maladie.

L’hôpital a essayé de ventiler les vaccinations en fonction des services tout au long de la journée.

Peine perdue : « afin de gérer les désagréments dus à d’éventuels effets secondaires liés à cette vaccination, celle-ci a été suspendue momentanément aujourd’hui le temps de revoir les plannings« , explique l’Hôpital Mémorial. 

« Trois vaccinés hier en service néphrologie et ça donne trois arrêts de travail aujourd’hui », confie une source proche de l’hôpital. 

10/02/2021

Cliquer ici pour lire la suite de l’article

09/02/2021

«C’est un aveu d’échec» : la mairie de Bordeaux présente ses excuses concernant l’arrivée de la 5G

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Vaccination : «N’y avait-il pas d’autres moyens de soigner, de prévenir et de guérir ?»

08/02/2021

Coronavirus à Bordeaux : Le CHU démarre la campagne de vaccination de son personnel soignant avec le vaccin AstraZeneca, cliquer ci pour voir l’article en entier

Cliquer ici pour lire l’article en entier

07/02/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

06/02/2021

05/02/2021

03/02/2021 Effets secondaire du vaccin !!!

02/02/2021

01/02/20212

31/01/2021

TERRORISME VACCINAL auprès des POPULATIONS ! – Quantum Leap Traduction

30/01/2021 Le lapsus de Christian Dubé, Ministre de la Santé du Québec à propos du Covid ‘On ahâte de commencer pour éliminer nos personnes vulnérables »

29/01/2021 14 décès après vaccination anti-Covid en Belgique

28/01/2021

Une charge virale diminuée de 99% ? La plitidepsine fait renaître l’espoir en Espagne

Cliquer ici pour voir l’article en entier,

Cliquer ici pour voir l’article en entier

5G le Danger

26/01/2021

Cliquer ici pour voir l’article en entier

25/01/2021

Coronavirus : Pasteur arrête son principal projet de vaccin, pas assez efficace

L’Institut Pasteur a annoncé ce lundi qu’il arrêtait le développement de son principal projet de vaccin contre le Covid-19, car les premiers essais ont montré qu’il était moins efficace qu’espéré. Le laboratoire pharmaceutique américain Merck a annoncé lui aussi ce lundi qu’il interrompait le travail sur deux potentiels vaccins contre le Covid-19, dont celui justement développé en collaboration avec l’Institut Pasteur, estimant qu’ils n’étaient pas plus efficaces que ceux développés par d’autres sociétés.

Le groupe prévoit en revanche de continuer à travailler sur deux traitements contre le nouveau coronavirus, indique un communiqué.

Cliquer ici pour voir l’article en entier

24/01/2021

Cliquer ici l’article en entier

cliquer ici pour voir l’article en entier

21/01/2021

20/01/2021 Tests PCR condamnés en justice, mais toujours imposés à répétition aux hospitalisés et aux soignants !

Cliquer ici pour voir l’article en entier

19/01/2021

Un peu d’histoire

18/01/20221 les morts vaccinés c’est commorbidités et état général les morts non vaccinés c’est covid

17/01/2021 Info de Didier Raoult Vaccin et COVID

16/01/2021 Israël/Covid-19: 4.500 personnes infectées après avoir reçu la première dose de vaccin

Cliquer ici pour voir l’article en entier

CORONAVIRUS : 13 DÉCÈS SERAIENT LIÉS AU VACCIN PFIZER EN NORVÈGE, SELON L’AGENCE DU MÉDICAMENT

Voir l’article en entier

15/01/2021

Cliquer ici pour lire l’article en entier

« Le PDG de Sanofi, c’est lui qui a fait entrer Macron chez Rothschild. Cette complicité au sommet de l’État fait qu’il n’y a pas eu de regard sur la politique de Sanofi »

14/01/2021

Question au Dr.Louis #Fouché et là visiblement gros malaise du journaliste de #CNEWS

Aux États-Unis, des centaines de personnes aux urgences après avoir reçu le vaccin contre le Covid-19

source : https://www.medias-presse.info

Docs confidentiels de Pfizer et rapports de l’EMA sur le #Vaccin #COVID19

Pr Dolores Cahill: «Des gens mourront après avoir été vaccinés contre le COVID-19»

Embarrassée par les dénonciations de Mme Cahill, la Commission européenne a condamné ses affirmations, déclarant qu’elle pourrait causer un « préjudice important » si elle était prise au sérieux ».

source : https://principia-scientific.com

traduit par Olivier Demeulenaere

via https://olivierdemeulenaere.wordpress.com//

Covid-19 : Jérome Salomon a envoyé un courrier aux médecins leur demandant de ne pas prescrire d’azithromycine !

Cliquer ci pour aller sur l’article

11/01/2021 Poursuivi par l’Ordre des médecins, le Pr. Joyeux s’en prend à Véran : « Il n’y comprend rien ! »

10/01/2021 La FDA énumère 22 effets indésirables du nouveau vaccin COVID-19

La FDA – Food and Drug Administration (Administration américaine des denrées alimentaires et des médicaments) énumère 22 effets indésirables potentiels du nouveau vaccin COVID-19 et ça ne s’annonce pas bien

La FDA a publié une liste des effets indésirables du vaccin COVID-19 sur son site web officiel.

Les 22 effets indésirables potentiels énumérés sur le site officiel de la Food and Drug Administration sont les suivants

  • Syndrome de Guillain-Barré
  • Encéphalomyélite aiguë disséminée
  • Myélite transverse
  • Encéphalite/myélite / encéphalomyélite / méningo-encéphalite / méningite / encépholapathie
  • Convulsions et saisies
  • AVC
  • Narcolepsie et cataplexie
  • Anaphylaxie
  • Infarctus aigu du myocarde
  • Myocardite / péricardite
  • Maladie auto-immune
  • Décès
  • Résultats de la grossesse et de l’accouchement
  • Autres maladies de la myélinisation
  • Réactions allergiques non anaphylactiques
  • Thrombocytopénie
  • Dissémination de la coagulation intravasculaire
  • Vénus Thromboembolie
  • Arthrite et arthralgie/douleur articulaire
  • Maladie de Kawasaki
  • Syndrome inflammatoire multi-systémique chez l’enfant
  • Maladie renforcée par le vaccin

09/01/2021 Vif affrontement entre Me Carlo Alberto Brusa et le Dr. Jean-Michel Cohen au sujet de la vaccination

08/01/2021 Risque pour les générations futures»? Le Pérou affronte Pfizer au sujet de l’immunité juridique de Big Pharma pour les effets secondaires du vaccin

La ministre de la Santé, Pilar Mazzetti, a déclaré aux législateurs qu’elle était
«en contact permanent» avec Pfizer depuis juillet. Elle n’a pas été en mesure
d’élaborer en profondeur en raison d’un accord de confidentialité avec la
multinationale pharmaceutique américaine. Mais elle a déclaré que des
différends contractuels se sont matérialisés en décembre.
«Avec Pfizer, il y a certains détails sur lesquels il n’y a pas d’accord», a déclaré
Mme Mazzetti. Elle a ajouté que «cela concerne les prix et le calendrier de
livraison» ainsi que «la renonciation à des éléments importants tels que …
l’immunité juridictionnelle».

Cliquer ici pour voir l’article en entier

06/01/2021 Étude: Préoccupations entourant covid-19 traitement Remdesivir

CINCINNATI – Une nouvelle étude de l’Université de Cincinnati soulève des préoccupations au sujet de l’innocuité du traitement COVID-19 approuvé par la FDA Remdesivir.

Le Dr Bingfang Yan, professeur à l’UC et doyen associé de la recherche et de l’innovation, a déclaré que Remdesivir a le potentiel de rendre inactifs d’autres médicaments pris par un patient.

Remdesivir arrête l’activité d’une enzyme trouvée dans l’intestin, le foie et le rein d’une personne. Cette enzyme est nécessaire pour décomposer de nombreux médicaments, y compris les médicaments antiviraux qui sont utilisés pour traiter le VIH, le sida ou l’hépatite C. Remdesivir pourrait également conduire à une toxicité accrue avec des médicaments pour le cœur et des médicaments anticancéreux.

Alors que les professionnels de la santé demandent habituellement quels médicaments les gens prennent avant de prescrire de nouveaux traitements pour s’assurer qu’ils fonctionnent tous à l’unisson, Yan a dit que ces conversations pourraient ne pas se produire avec COVID-19.

« Les hôpitaux sont débordés, vous savez, ils ne pensent pas vraiment à ces choses », a dit Yan. « Nous pouvons identifier qui devrait recevoir remdesivir et qui ne devrait pas le faire. »

Yan a dit que si vous contractez COVID-19, et que vous prenez d’autres médicaments, assurez-vous de sensibiliser votre médecin aux médicaments que vous prenez avant de commencer un traitement.

Cliquer ici pour voir l’article

04/01/2021 Le contenu de la soupe de Pf*zer & BioNte**

04/01/2021 Italie : la vaccination contre le Covid-19 bientôt obligatoire ?

Fortement touchée par l’épidémie, l’Italie s’est lancée dans sa campagne de vaccination à grande échelle. Le gouvernement transalpin espère beaucoup de celle-ci. Mais attention si la pédagogie ne suffit pas l’obligation pourrait être la règle.

Cliquer ici pour aller sur l’article

On soupçonne de plus en plus que les nanoparticules du vaccin COVID-19 de Pfizer déclenchent des réactions allergiques rares

Selon les scientifiques, les réactions allergiques graves d’au moins huit personnes ayant reçu le vaccin COVID-19 produit par Pfizer et BioNTech au cours des deux dernières semaines pourraient être dues à un composé présent dans l’emballage de l’ARN messager (ARNm) qui constitue le principal ingrédient du vaccin. Un vaccin à ARNm similaire développé par Moderna, qui a été autorisé pour un usage d’urgence aux États-Unis vendredi, contient également ce composé, le polyéthylène glycol (PEG).

Cliquer ici pour lire l’article en entier

Une femme de 41 ans qui travaillait à l’Institut portugais d’oncologie est morte subitement le 1er janvier, rapporte la presse portugaise, dimanche. Cette femme qui travaillait en tant qu’assistante faisait partie des 538 membres du personnel vaccinés contre le Covid-19.

Pour autant, rien ne montre que son décès inattendu ait un quelconque rapport avec la dose de vaccin reçue. Au contraire, l’institut précise qu’elle n’avait subi aucun effet indésirable «ni au moment de la vaccination, ni dans les jours qui ont suivi». Les causes de son décès n’ont pas été identifiées pour l’instant. L’autopsie qui va être pratiquée permettra d’en savoir davantage.

Cliquer ici pour aller sur l’article

Cliquer ici pour avoir le lien vers l’articler en entier

03/01/2021

Un nombre alarmant de professionnels de la santé américains refusent le vaccin COVID-19

Les travailleurs de la santé américains sont les premiers à recevoir le vaccin COVID-19 – mais un nombre alarmant de personnes dans tout le pays refusent de le prendre.

En début de semaine, le gouvernement de l’Ohio, Mike DeWine, a révélé qu’environ 60 % des travailleurs des maisons de retraite de son État ont jusqu’à présent choisi de ne pas se faire vacciner.

Plus de la moitié des travailleurs des services médicaux d’urgence de New York ont fait preuve de scepticisme, a rapporté le Post le mois dernier.

Et maintenant, la Californie et le Texas connaissent un taux élevé de refus de la part des travailleurs de la santé, selon les rapports.

On estime que 50 % des travailleurs de première ligne du comté de Riverside, dans l’État d’Or, ont choisi de ne pas se faire vacciner, a rapporté le Los Angeles Times, citant des responsables de la santé publique.

Plus de la moitié des employés de l’hôpital communautaire St. Elizabeth de Californie qui étaient éligibles pour recevoir le vaccin ne l’ont pas fait, a indiqué le journal.

Et dans l’État de l’étoile solitaire, un médecin du Houston Memorial Medical Center a déclaré à NPR au début de ce mois que la moitié des infirmières de l’établissement ne recevraient pas le vaccin, en invoquant des raisons politiques.

L’excuse partagée par les infirmières du Texas a été reprise dans une récente enquête de la Kaiser Family Foundation qui a révélé que 29 % des travailleurs de la santé étaient « hésitants à se faire vacciner », a rapporté le Times.

Cliquer ici pour aller sur l’article en entier

Lien vers l’article

02/01/2021

Cliquer ici pour lire l’ensemble de l’article

02/01/2021 EMMANUELLE CHARPENTIER PRIX NOBEL CHIMIE 2020 AFFIRME QUE L’A.R.N. A POUR BUT DE MODIFIER LE GENOME

01/01/2021 Robert Kennedy Jr. : En juin 2020, Bill Gates parlait déjà du certificat de vaccination. Contrairement à ce que nous racontent les médias mainstream, le fondateur de Microsoft, Bill Gates, prévoyait bien le
certificat de vaccination lors d’une conférence TED
(Technology, Entertainment and Design) en juin 2020

Cliquer ici pour aller vers le lien

31/12/2020 Covid-19 : une combinaison de médicaments en phase précoce fonctionne (hydroxychloroquine, ivermectine). Nouvelle étude

L’année 2020 aura été marquée par une série d’études sur
les traitements contre la covid-19 et les controverses
associées. Tous se rappelleront les déclarations du ministre de la
Santé et du premier ministre comme quoi « il n’existe pas de
traitements contre la Covid-19 » et ce malgré les études
publiées par l’IHU du Pr. Raoult. En décembre le conseil d’Etat
italien a réhabilité le traitement en phase précoce à base
d’hydroxychloroquine donnant raison aux médecins et rappelant
le principe qu’aucune agence nationale ne devrait interférer dans
la relation privilégiée entre un médecin et son patient.

31/12/2020 : Orange : l’intérêt de la 5G remis en question au sein même de l’entreprise

Alors qu’Orange martèle que la 5G est formidable, plus de 1000 employés
dénoncent un réseau peu rentable à l’impact écologique catastrophique.
Bonne ambiance…

cliquez ici pour voir l’article

31/12/2020 Heureusement que Internet a de la mémoire, écoutez le directeur de Sanofi le 23/03/2020 Olivier Bogillot

30/12/2020 Les États-Unis tournent le dos à Huawei, mettant fin au plan d’action 5G du parti communiste chinois

WASHINGTON – L’administration Trump a remporté une victoire contre le régime à Pékin cette année grâce à sa campagne « Clean Network » qui a évincé Huawei Technologies Co. des infrastructures de télécommunications essentielles dans de nombreux pays.

Cet effort, bien que peu médiatisé, a permis d’obtenir une série d’engagements de la part des gouvernements pour exclure les fournisseurs non fiables de leurs réseaux sans fil de cinquième génération (5G). Ce mois-ci, plus de 50 nations, représentant plus des deux tiers de l’économie mondiale, et 180 entreprises de télécommunications avaient rejoint l’initiative « Clean Network » menée par le gouvernement américain.

L’alliance comprend 26 des 27 États membres de l’UE, ainsi que des pays technologiquement avancés tels que le Japon, Israël, l’Australie, Singapour, Taïwan, le Canada, la Nouvelle-Zélande et l’Inde.

Ce triomphe pour le gouvernement américain semblait impensable au début de cette année, car le géant chinois des télécommunications, un acteur dominant sur le marché mondial de la 5G, semblait imbattable

Cliquer ici pour l’article en entier

29/12/2020 : Beaucoup de refus parmi les résidents en EHPAD à Dijon seulement 70 sur 250! pour cette résidente Jacqueline: “ce vaccin là je sais pas ce qu’ils ont mis dedans!”

lien vers l’article en entier

Lien vers l’article en entier :

Cloquer ici pour le lien vers l’article

29/12/2020 Un médecin américain alerte : «Méfiez-vous du vaccin contre le Covid-19 !» , très bon résumé et réflexion.

Covid-19 : Les Technologies Vaccinales à la loupe

28/12/2020 : Alors qu’elle allait se faire vacciner, et devenir ainsi la première vaccinée de France contre le Covid-19, Mauricette lâche soudain: « Ah faut faire un vaccin ? ». On peut donc se demander si cette vaccination s’est faite avec son consentement.

28/12/2020 le-vaccin-pfizer-denombre-deja-28-d-effets-secondaires-graves-aux-usa

Cliquer ici pour avoir aller sur le lien en direct

27/12/2020 : Une Protéine du VIH dans un vaccin Covid-19 !

26/12/2020

26/12/2020 : Un collectif de médecins préconise l’utilisation de la vitamine D et du zinc pour prévenir les formes graves de la Covid

Peut-on prévenir les formes graves de la Covid grâce à la vitamine D et au Zinc ? La réponse est oui, selon un collectif de médecins, auteurs d’un manifeste destiné à alerter sur l’urgence de renforcer les défenses immunitaires des plus vulnérables face à l’épidémie.

25/12/2020 : l’ivermectine arrive en Macédoine comme traitement contre la Covid

en France, ce médicament n’est pas couvert par les médias qui se focalisent sur le vaccin.  Il a fait l’objet de plusieurs articles dans FranceSoir : La scandaleuse indifférence à l’efficacité prouvée de l’Ivermectine, et de l’indifférence scandaleuse au mensonge criminel, après le témoignage sous serment du Dr Kory au Sénat américain.

24/12/2020 : Comment dire, il n’y aurait pas un risque grave de ce faire vacciner ?.

24/12/2020 :Rapport du CDC – Plus de 3 000 personnes sont « incapables d’effectuer leurs activités quotidiennes normales » après avoir reçu le vaccin COVID-19

23/12/2020 : Professeur Perronne C’est pas un vaccin, je n’ai jamais vu un vaccin d’une épidémie qui n’empêche pas la propagation, c’est du non sense scientifique

22/12/2020 : DECLARATION D’ENGAGEMENT DE RESPONSABILITE CIVILE ET PENALE POUR
L’ADMINISTRATION DU VACCIN PFIZER/BIONTECH OU MODERNA DANS LE CADRE DE LA COVID-19

21/12/2020 « Putain ! Elle m’a scié, j’ai failli la tuer… » SANOFI – Pascal MICHON – Directeur des affaires médicales (il oublie le micro). La compassion et la bienveillance de bigpharma. Le scandale Dépakine, c’était hier…

Le régulateur européen des médicaments valide le vaccin Pfizer-BioNTech pour l’UE

Deux soignants américains développent de graves réactions au vaccin anti-covid

20/12/2020 5 études sur le COVID qui font l’effet d’une bombe (publié à la TV le 11/12/2020)

1 – L’université d’Oxford révèle qu’à 40 cycles d’amplification 97% des positifs au test du Covid ne sont pas contagieux car les traces de virus démontrent que le virus est mort. EN France, on pratique des tests PCR à 45 cycles d’amplification, autant dire qu’au moins 60% des « positifs » sont de faux positifs…

2 – SeLon une étude, au delà de 9 jours le virus est mort et donc plus personne n’est contagieux.

3 – Une étude du CDC d’Atlanta rapporte que 2 % des donneurs de sang de la côte Ouest avaient des anticorps du Covid-19 en décembre 2019 ! Le virus circulait donc déjà en décembre 2019 sans aucun malade ni aucun mort…

4 – Une étude des chercheurs de l’université d’Oslo démontre que l’épidémie de Covid 19 n’a engendré aucune surmortalité contrairement au discours ambiant de peur.

5 – L’International Journal of Antimicrobial Agents constate une diminution de 84% des hospitalisations des patients traités à l’hydroxychloroquine et l’azitromicine et le zinc

Une ministre belge fait fuiter les prix des vaccins anti-Covid et met la Commission européenne dans l’embarras

Lien vers l’article :

19/12/2020 : Ecoutez bien la fin Les médecins en chef de l’Ontario (Canada), pensant qu’ils sont hors camera: « Je ne sais pas pourquoi j’apporte tous ces papiers, je dis juste ce qu’ils écrivent pour moi. » « Ouais, de même pour moi. »

19/12/2020 Nurse passes out on live TV after being administered COVID-19 vaccine – YouTube

16/12/2020 Notre médicament miracle!

15/12/2020 : Épidémie de maladies chroniques – Une étude révolutionnaire révèle que les enfants non vaccinés sont en meilleure santé que les enfants vaccinés

15/12/2020 : Dans ces extraits de l’interview exclusive que j’ai réalisée le 08/12/2020, le docteur Christian Vélot nous rappelle que le Covid-19 est loin d’être le virus extrêmement dangereux présenté par les médias de masse. Rappelons au passage que que Christian Vélot est aujourd’hui président du conseil scientifique du CRIIGEN (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique) fondé le 1er juin 1999. Interview intégrale: https://youtu.be/DB9xKN3v9_Q Site Web du CRIIGEN: https://criigen.org/ Mon compte Tipeee: https://fr.tipeee.com/jcrabiller Bouton de don Paypal : https://www.paypal.com/cgi-bin/webscr… Pour vous abonner: https://www.youtube.com/channel/UCEWq… Twitter: https://twitter.com/jcrabiller

13/12/2020 article ci dessous en entier

11/12/2020 : Florian Philippot humilie en direct le Docteur Martin Blachier | Vous êtes nul – YouTube

11/12/2020 : Didier Raoult se mobilise contre la vaccination obligatoire et se montre sceptique sur les vaccins!

08/12/2020 :  5G Téléphone portable : demain il sera trop tard. »

08/12/2020 : Les autorités allemandes préparent la population aux décès après la vaccination

07/12/2020 : Saviez vous que Alain Fischer le monsieur vaccin du gouvernement, on le retrouve dans la direction de la fondation Rothschild

07/12/2020: Didier Raoult : «Si on s’amusait à faire ce vaccin obligatoire, vous auriez une révolution»

07/12/2020 : Lettre à remettre à son médecin avant d’accepter/refuser toute vaccination contre la covid-19.

06/12/2020 : Discours de Louis Fouché à Marseille le 5 décembre 2020

06/12/2020 : Un médicament qui bloque la transmission du Covid-19 a été identifié, assure une étude

06/12/2020 : Mauvaise tratégie de la France pour Covid19

06/12/2020 Le Dr. Harvey Risch expose le canular contre la chloroquine

05/12/2020 Écoutés Hallucinant

05/12/2020

05/12/2020 : Vaccin Le flou scientifique

05/12/2020 : Alain Fischer aka M. Vaccin, censé nous inciter à la vaccination

04/12/2020 : Pr Christian Perronne : « Moderna, Pfizer, ce ne sont pas des vaccins, c’est de la thérapie génique »

Attention, gros, très gros danger, soyez attentifs et avertissez vos proches !Christian Perronne met en garde sur le danger de la vaccination COVID et de la « thérapie génique » (Entretien avec Sud Radio, 2 décembre 2020)

« Je n’ai jamais vu, dans l’histoire de la médecine, qu’on développe un vaccin en urgence pour des milliards d’individus pour un virus qui ne tue plus sauf des personnes à risque » « Moi j’ai jamais vu un vaccin sortir comme ça du chapeau en 2 mois, normalement il faut des années […] on va prendre tous les risques… je sais que derrière il y a des milliards qui font pression mais attention c’est très dangereux. »

« Moderna, Pfizer, ce ne sont pas des vaccins, c’est de la thérapie génique […] on joue aux apprentis sorciers, ça n’a même pas été testé sur les animaux donc l’homme va être le premier cobaye de ce type de techniques. »

04/12/2020 : Vaccination SARS-CoV-2 : le Dr Wodarg et le Dr Yeadon disent stop !

04/12/2020 : Mark Alles, ancien PDG de l’industrie pharmaceutique Celgene face à la députée Katie Porter, lors d’une audience à la Chambre des représentant des Etats-Unis, le 30 septembre.

04/12/2020: L’OMS s’oppose à la mise en place de «passeports immunitaires»

03/12/2020 Je me souviens encore des grands titres des médias qui prédisaient une hécatombe en Afrique. C’est le continent qui a donné une claque au monde entier ! Ils n’ont pas écouté les fausses études publiées par l’Occident, et ils ont traité ! Il serait bien de les écouter cette fois !

02/12/2020 : NTD Français – Traitement Covid 19 : les revirements ; Une avocate anti Trump change son regard sur le président | Facebook

01/12/2020 : « Il faut refuser ces vaccins contre le COVID-19 ! » affirme le Dr Pierre Cave

30/11/2020 : Voici pourquoi vous devriez renoncer au vaccin contre le Covid-19 « Le monde a tout misé sur les vaccins comme solution à la pandémie, mais les essais ne tendent pas à
répondre aux questions que beaucoup pourraient se poser » – Peter Doshi, rédacteur en chef adjoint
du British Medical Journal et Professeur Adjoint de Recherche sur les Services de Santé Pharmaceutiques à
l’École de Pharmacie de l’Université du Maryland
« La différence entre le génie et la stupidité est que le génie a ses limites » – Albert Einstein

30/11/2020 L’insuffisance en vitamine D peut être à l’origine de près de neuf décès sur dix dus à la COVID-19 : Il est temps d’agir. Commenter : « Carence en vitamine D et résultats des patients COVID-19 ». Nutriments 2020, 12, 2757

30/11/2020 : Grippe espagnole : des morts en masse dues aux vaccinations de masse ?

Pour souligner la menace que représente le coronavirus, les médias font régulièrement référence à la «
grippe espagnole » de 1918, qui aurait causé 20 à 100 millions de morts. Mais la théorie d’un dangereux
agent pathogène de cette grippe ne peut être confirmée. Les sources historiques mettent en lumière des
faits très différents [lire la suite]

29/11/2020 Sanofi au cœur d’une affaire de vaccin mortel aux Philippines, après cette lecture, vous voulez toujours vous faire vacciner ?

29/11/2020 : COVID-19: LE VICE PRÉSIDENT DE PFIZER DÉCONSEILLE À SES PROCHES DE SE FAIRE VACCINER – JEMINFORMETV.COM

23/11/2020 La vérité sur Hydrochloridrique

28/11/2020 : Covid-19 à Madagascar: le gouvernement refuse les vaccins
et préfère les remèdes locaux

28/11/2020 : Covid 19 et les vaccins

28/11/2020 ALERTE VACCIN FUNVAX VAMST2

27/11/2020 : Ecoutez qui seront les cobayes pour la vaccination

27/11/2020: Dr. Louis Fouché Les nanoparticules dans les vaccins

27/11/2020: Quelques petites choses à
savoir à propos du vaccin de Pfizer / BioNtech et des
autres 1. L’hypothèse selon laquelle les vaccins lorsqu’ils arriveront sur le marché seront parfaitement inutiles, car le virus aura disparu, n’est pas à écarter !

26/11/2020 :LE Pr ÉRIC CAUMES CRAQUE EN LIVE SUR LES VACCINS D’UN NOUVEAU TYPE À BASE D’ADN ET ARN CRÉÉ EN LABO

26/11/2020 : « Il ne faut pas vous faire vacciner ! », déclare le docteur Louis Fouché sur CNEWS chez Morandini

27/08/2020 : Nanoparticules d’aluminium vaccinal dans le cerveau

26/11/2020 : COVID 19 dans les eaux usées: Pr Bernard La Scola présente cette analyse confondante

25/11/2020 : Pr Éric Caumes chez Pujadas 25/11/2020 Vaccin ? Il n’y a même pas d’études encore sur ce vaccin !!!

23/11/2020: C’est une bombe ! La puissante association des consommateurs italiens, Codacons, a enquêté sur les tests ! 95 % sont faux ! 9 procureurs sont sur l’affaire pour escroquerie organisée par le gouvernement !!! Je vous tiens informé !

22/11/2020 : Les tests PCR en question : utiles à quoi ?

21/11/2020 : Covid-19 : Pour Fabrice Di Vizio, «nous avons un gouvernement anxiogène»

20/11/2020 : «Un scandale innommable» : Stéphane Gayet et Gilbert Collard reviennent sur l’affaire du remdesivir

19/11/2020 : Au Sénat américain, le retour fracassant d’une médecine qui soigne : verbatim

17/11/2020 Énigme du Covid-19 : Jusqu’où cela va-t-il aller ?

13/11/2020 : Scandale vaccin COVID : Pfizer a recruté l’ex-patron de l’agence du médicament américaine en 2019

Un peu de souvenir : les guignoles de l’info

11/11/2020 : Didier #Raoult : Pourquoi l’efficacité d’un #vaccin est remise en question ?

11/11/2020 : Kla.Tv: la vaccination anti-coronavirus intervient dans l’ADN !⚠️⛔ Ouvre tes yeux

Révélations : Dr Shiva Ayyadurai : C’est déjà la même chose en France

Origine du Sars-cov-2, brevet/scoop, actu 2e vague covid-19 & traitements. Alexandra Henrion-Caude

16/09/2020 : Big Pharma, labos tout-puissants | ARTE

Une coproduction Jasper Mader et Agora TV – « le Virus a 30 ans »

12/03/2020 5G APOCALYPSE vostfr 1h30

Docteur Pierre Gilberlt en 1995

Animation de Steve Cutts